Préparez votre visite chez le médecin

"Le diagnosct a été posé aux 3 mois de Maxime malgré des symptômes très marqués : reflux, vomissements en jet, eczéma, un sommeil agité et une prise de poids limité."
Aurélie, maman de Maxime

"Si votre enfant est malade en permanence et qu'il est fréquemment sujet aux coliques, parlez-en à votre médecin dès que vous oupçonnez un problème."
Clarisse, maman d'un enfant APLV

 

Lorsque vous consulterez, afin de faciliter le diagnostic de votre bébé, vous devrez donner au médecin un maximum d’informations sur ses symptômes et son comportement. Il peut donc être utile de les consigner (par exemple dans notre feuille de suivi des symptômes).

Vous pouvez également lister toutes les questions que vous vous posez afin de n’en oublier aucune lors de votre rendez-vous. Voici par exemple, une série d’interrogations qui peut vous servir de base :

  • Quelles sont les causes des symptômes de mon bébé ?
  • Est-il possible que mon bébé ait une allergie alimentaire, par exemple une allergie aux protéines du lait de vache ?
  • Avons-nous besoin de faire des tests allergologiques ?
  • Si des tests sont effectués, en combien de temps aurai-je les résultats ?
  • Dois-je modifier mon alimentation si j'allaite mon bébé ?
  • Si mon bébé prend actuellement une préparation classique pour nourrissons, dois-je continuer de lui donner ce lait ?
  • Peut-on s’attendre à une amélioration des symptômes ? Et en combien de temps ?

 

Le médecin fera un examen complet de votre bébé pour rechercher également d’autres symptômes pouvant laisser suspecter une APLV. Si vous ou votre conjoint avez des antécédents familiaux d’allergies (eczéma, asthme, rhume des foins, etc.), votre bébé a un risque accru de développer une allergie aux protéines du lait de vache. Pensez à bien l’indiquer à votre médecin.

Dans un premier temps, le médecin peut vous prescrire un médicament pour soulager les symptômes de votre bébé (des émollients ou des crèmes en cas d’eczéma, par exemple).

Il peut également vous adresser à un allergologue, surtout s’il existe des antécédents familiaux (père, mère, fratrie, grands-parents).

Si une allergie aux protéines du lait de vache (APLV) est suspectée, certains tests pourront être effectués pour le confirmer. Parmi ces tests on trouve : le prick test et/ou des analyses sanguines, ou un régime d'éviction suivi par une épreuve de provocation alimentaire. Si le diagnostic d'APLV est confirmé, vous pourrez commencer à modifier ses habitudes alimentaires et vous adapter à son allergie pour améliorer son confort.