Dans le cadre du processus de diagnostic, les médecins peuvent suggérer que le bébé suivie un régime d’éviction des protéines du lait de vache, suivi d'un test de provocation orale. Si l’on soupçonne une allergie IgE-médiées un prick test ou une prise de sang peuvent être recommandés.

Régime d’éviction

Un régime d’éviction à visée de diagnostic, consiste à retirer toutes les sources de protéines de lait de vache de l'alimentation d'un bébé pendant une courte période, puis à surveiller l'effet que cela a sur l’amélioration de ses symptômes. Pour les bébés allaités, les médecins peuvent recommander une exclusion de tous les aliments contenant des protéines de lait de vache de l’alimentation maternelle. Pour les bébés nourris avec un lait infantile, les médecins peuvent recommander de substituer le lait du bébé par une formule hypoallergénique spéciale conçue pour les enfants allergiques au lait de vache. Le médecin de votre enfant vous conseillera sur la façon de commencer ce régime d’éviction à visée de diagnostic et sur la durée de ce régime. Une période d'essai pouvant aller jusqu'à 4 semaines est habituellement indiquée. 

Si un médecin recommande une formule hypoallergénique dans le cadre de cette période d’essai, elle ne contiendra pas de protéines de lait de vache entières, de sorte que, dans la plupart des cas, le système immunitaire du bébé ne devrait pas la reconnaître comme nocive. Il pourra s'agir d'une formule à base d’hydrolysat poussé de protéines de lait ou d'une formule à base d'acides aminés. Les formules à base d’hydrolysat poussé de protéines conviennent à la grande majorité des nourrissons, car elles ne provoquent pas de réactions allergiques chez environ 90 % des bébés allergiques au lait de vache.

Si un bébé est à suspicion d'une allergie sévère au lait de vache ou d'une allergie alimentaire multiple, ou si ses symptômes ne disparaissent pas après avoir essayé une formule à base d’hydrolysat poussé de protéines pendant la période d'essai, les médecins peuvent recommander une formule hypoallergénique à base d'acides aminés. Renseignez-vous sur ce que pourraient être ces laits et formules appropriés.

Le test de provocation orale

Après qu'un bébé ait suivi un régime d’éviction des protéines du lait de vache pendant quelques semaines, tel que recommandé par son médecin, et que les symptômes se sont améliorés, un "test de provocation orale " peut être conseillé. Il s'agit de donner au bébé une petite quantité de lait et de surveiller attentivement tout signe de réaction. Ce processus peut se dérouler dans un cabinet médical ou à l'hôpital, mais le médecin peut aussi demander qu'une préparation pour nourrisson à base de lait de vache soit graduellement réintroduite dans le régime alimentaire du bébé à la maison et que tout changement constaté soit noté par les parents. Il est important que cela ne se fasse qu'avec les conseils et la supervision d'un professionnel de la santé. 

Si une réaction allergique n'est pas observée au moment du test ou plus tard, le médecin peut enquêter sur d'autres causes possibles des symptômes du bébé, comme les coliques ou l'intolérance au lactose. Si une réaction allergique est observée, le diagnostic d'allergie au lait de vache peut être posé. L’enfant peut alors avoir besoin de continuer à suivre un régime d’éviction jusqu'à ce qu'il acquière une tolérance orale aux protéines du lait de vache. Le médecin de votre bébé vous indiquera quand et comment tester si votre enfant peut commencer à revenir à un régime alimentaire normal.