Les tests réalisés par le médecin

Prick test

Votre médecin décidera des tests à effectuer afin de poser le bon diagnostic en fonction du type d’allergie qu’il suspecte (dépendante ou non des IgE)

Une allergie immédiate est soupçonnée


Si votre médecin soupçonne une allergie dépendante des IgE, deux tests sont envisageables :

  • un prick test
  • une analyse sanguine

"N'abandonnez jamais la recherche du diagnostic si les symptômes persistent. Vous devez persévérer."
Aurélie, maman de Clément, APLV

Qu’est-ce que le prick test ?

Prick test

Le prick test est un procédé allergologique clinique permettant de voir si votre bébé a une réaction à un allergène spécifique. Cela permet de confirmer s’il a une allergie aux protéines du lait de vache ou non. Ce test simple, sûr et rapide fournit des résultats en 15 à 20 minutes.

Une goutte de solution de protéines du lait de vache est placée sur la peau de votre enfant. Sa réaction est alors étroitement surveillée. Si le test est positif, on peut observer une petite réponse allergique localisée : une boule d'œdème ou d'une rougeur.

Si votre médecin cherche à déterminer à quelle substance votre bébé est allergique, il peut en tester plusieurs en même temps.

BON A SAVOIR

Il consiste à piquer la peau avec une minuscule pointe. Cela peut être un peu inconfortable pour votre bébé mais ce n'est pas douloureux.


Les résultats sont interprétés notamment grâce aux antécédents médicaux de votre bébé, c’est pourquoi le prick test doit être réalisé et analysé par un médecin ou un service d'allergologie spécialisé uniquement. N'utilisez pas de tests vendus sans ordonnance ou sur Internet, car ils pourraient ne pas être fiables, sûrs ou adaptés à votre enfant.

Pourquoi analyse-t-on les anticorps IgE ?

prise de sangLe médecin peut également effectuer une analyse de sang si le prick test ne peut pas être réalisé (par exemple, si votre bébé présente un eczéma étendu) ou pour confirmer les résultats du prick test. Les résultats de cette prise de sang, qui consiste à déterminer le taux des anticorps IgE spécifiques au lait, demandent 7 à 10 jours d’analyse. Ces anticorps permettent de détecter une hypersensibilité aux allergènes car ils sont produits par le système immunitaire en réaction à une agression extérieure qui se trouve être dans ce cas  la protéine du lait de vache.

Si les résultats sont négatifs pour le prick test et le test sanguin, il est possible que votre bébé présente une allergie aux protéines du lait de vache non IgE dépendante. 

Une allergie non Ige-médiée est soupçonnée


Dans ce cas, votre médecin pourra suggérer d'effectuer :

  • un régime d'éviction suivi par une épreuve de provocation alimentaire, un des moyens les plus précis pour diagnostiquer une allergie aux protéines du lait de vache.
  • un patch test
     

Le régime d’éviction suivi de l’épreuve de provocation alimentaire


Le régime d’éviction consiste à retirer les protéines du lait de vache de l'alimentation de votre bébé pendant 2 à 6 semaines afin de voir si les symptômes s'améliorent. Si c’est le cas, les protéines du lait de vache sont probablement responsables de ces symptômes.

La façon dont vous éliminez les protéines du lait de vache de l'alimentation de votre bébé dépend de la manière dont vous le nourrissez (par allaitement ou avec des préparations pour nourrissons).

Dans le cas où vous allaitez votre bébé 

Le lait maternel constitue la meilleure alimentation pour votre bébé, aussi il est important de continuer à lui donner tous les bénéfices du lait maternel. Il faudra alors retirer les produits qui contiennent des protéines du lait de vache de votre propre alimentation, car votre bébé les absorbe par l'intermédiaire de votre lait. N'hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à une diététicienne afin de vous aider à élaborer un régime qui ne contient pas de protéines du lait de vache, tout en assurant des apports nutritionnels adéquats pour votre santé et celle de votre bébé.

Dans le cas où vous donnez le biberon à votre enfant 

Il vous sera conseillé par votre médecin de donner à votre bébé une formule hypoallergénique à base d’hydrolysat poussé de protéines. Ces formules sont spécifiquement élaborées pour répondre aux besoins nutritionnels des nourrissons en cas d’allergies aux protéines du lait de vache. Dans ces formules, les protéines du lait de vache ont été découpées sous forme de petits fragments pour ne plus provoquer de réaction allergique chez la majorité des bébés. Dans l’éventualité où les réactions allergiques de votre bébé ne disparaitraient pas (ce qui arrive chez 10% des bébés), votre médecin vous prescrira une formule hypoallergénique dans laquelle les protéines sont apportées sous forme d’acides aminés. 

"Le pédiatre de ma fille a recommandé une préparation fortement hydrolysée. ça a fait une grande différence ! Elle est maintenant de nouveau une petite fille apaisée et heureuse."
Alice, maman de Léa

Une fois le régime d’éviction réalisé, l’épreuve de provocation orale peut avoir lieu. Elle consiste à donner à l’enfant une petite quantité d’aliments contenant des protéines du lait de vache en surveillant attentivement tout signe d'une réaction allergique. Par la suite, une quantité de plus en plus importante de protéines du lait de vache sera donnée à votre bébé au cours d’une période de quelques heures – toujours en surveillant l’éventuelle apparition d’une réaction allergique.

Il est essentiel que cette épreuve soit bien encadrée par des professionnels de santé, elle peut même être réalisée à l'hôpital. Suivant la sévérité des symptômes de votre bébé avant le régime d’éviction, votre médecin pourra vous conseiller d'effectuer cette épreuve de provocation alimentaire à domicile, avec votre médecin dans son cabinet ou à l'hôpital.
Suivez les symptômes de votre enfant grâce à la feuille de suivi.

Une réaction allergique est observée, que se passe-t-il ?

Cela confirme le diagnostic d'allergie aux protéines du lait de vache. Votre bébé devra alors rester sous régime d'éviction. Lorsque votre bébé aura grandi, son médecin demandera une nouvelle épreuve de provocation alimentaire afin de déterminer s’il a éliminé l'allergie aux protéines du lait de vache.

Aucune réaction allergique n’est observée, que se passe-t-il ?

Si l'épreuve de provocation alimentaire n’entraîne aucun signe de réaction allergique, votre médecin vous conseillera sûrement de réintroduire progressivement certaines formes de protéines du lait de vache dans l'alimentation de votre bébé. Il envisagera donc d'autres causes pouvant expliquer les symptômes de votre bébé.

Le patch test, qu’en est-il ?


patch testLorsqu’une allergie aux protéines du lait de vache non IgE dépendante est soupçonnée, un patch test peut être également effectué pour confirmer ce diagnostic.

Ce dernier est effectué par application de timbres adhésifs sur la peau de votre bébé. Ces patchs contiennent des gouttes de lait et sont appliqués sur la peau dans une zone sans eczéma. La lecture est réalisée dans les 48 à 72 heures : si on constate un érythème (caractérisé par une rougeur) et des vésicules (petites cloques), le test est considéré comme positif.